L’insomnie chez l’adulte : définition et facteurs favorisants

L'insomnie est caractérisée par un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité qui affecte les activités diurnes physiques, mentales et sociales. Parmi les principaux déclencheurs de l'insomnie chez les adultes, on trouve le stress, l'anxiété et la dépression.

QU’EST-CE QUE L’INSOMNIE ?

L'insomnie se manifeste par la perception d'une nuit de sommeil insatisfaisante en raison de :

difficultés à s'endormir ;
et/ou de réveils nocturnes multiples ;
et/ou d'éveils prématurés le matin.

Ces perturbations nocturnes :

créent une sensation de sommeil non régénérateur et non reposant,
ont un impact sur la qualité de la journée à venir : fatigue, somnolence pendant la journée, irritabilité, problèmes de concentration et de mémorisation...

 

L'insomnie peut être occasionnelle et temporaire, survenant à la suite d'une situation stressante (contrariété, deuil, maladie physique de courte durée, environnement bruyant...) ou parfois plus persistante.

On qualifie d'insomnie chronique le cas où ces problèmes se produisent plus de trois fois par semaine, pendant plus de trois mois.

L'insomnie est un problème fréquent chez les adultes, mais des troubles du sommeil peuvent également être présents chez les enfants.

Insomnie chronique de l'adulte : quelques chiffres
L’insomnie chronique des adultes de 18 à 75 ans diminue : elle a concerné 13,9 % des adultes en 2017 contre 16,1 % en 2010.

Mais cette baisse n'est significative que chez les hommes.

En 2017 :

16,9 % des femmes souffraient d'insomnie chronique ;
contre 9,1 % des hommes.
Un quart des adultes font au moins une sieste en semaine, d'une durée moyenne de 50 minutes, et un tiers en font le week-end, d'une durée moyenne de 59 minutes.

LE FONCTIONNEMENT DU SOMMEIL

Nous consacrons environ un tiers de notre vie au sommeil, une activité vitale pour notre organisme. Avoir un sommeil de qualité a des répercussions significatives sur notre bien-être quotidien.

En effet, le sommeil :

  1. est essentiel pour le développement cérébral des enfants ;
    régule la production de plusieurs hormones, telles que l'hormone de croissance chez les enfants, ainsi que le cortisol, l'insuline et les hormones de l'appétit. Les privations chroniques de sommeil pourraient contribuer à l'augmentation de l'obésité. Les personnes en manque de sommeil ont tendance à grignoter davantage et à ressentir une plus grande faim ;
  2. favorise la consolidation des informations mémorisées pendant l'état d'éveil et facilite l'apprentissage récent. Si l'on s'endort après avoir appris quelque chose de nouveau, cela peut améliorer la mémorisation jusqu'à 30 % ;
  3. est lié à une réponse immunitaire améliorée, ce qui pourrait influencer la vulnérabilité aux infections.

Tout comme le sommeil des enfants, le sommeil des adultes suit des cycles. Il commence par une phase d'endormissement, puis les cycles de sommeil se succèdent. La durée du sommeil varie d'une personne à l'autre.

Les Différentes Phases du Sommeil

Il existe deux types de sommeil : le sommeil lent et le sommeil paradoxal.

Pendant la phase de sommeil lent (d'abord léger, puis profond), l'endormissement devient de plus en plus profond. Les fonctions du corps ralentissent (rythme cardiaque, respiration, activité cérébrale, etc.).

Ensuite, intervient la phase de sommeil paradoxal. Bien que la personne soit profondément endormie, l'activité cérébrale s'intensifie : c'est la phase des rêves.

Lorsque ces deux phases sont achevées, un cycle de sommeil est accompli. Chaque cycle dure environ une heure et demie. Une nuit de sommeil comprend généralement trois à cinq cycles, en fonction des individus et de leur âge.

La Durée du Sommeil

En moyenne, un adulte dort entre sept et huit heures par nuit. Cependant, il y a des personnes qui ont besoin de moins ou de plus de sommeil : chacun suit son propre rythme de sommeil, avec ses préférences et ses habitudes. Les besoins en sommeil diffèrent donc d'une personne à l'autre. Ces variations dépendent en partie de nos gènes, mais peuvent également changer avec l'âge.

La durée idéale d'une nuit de sommeil est celle qui permet de se sentir en forme et efficace dès le matin suivant.

L'ajustement du rythme et des habitudes de sommeil est nécessaire en fonction des diverses obligations (familiales, professionnelles). Évaluer si l'on dort suffisamment par rapport à nos besoins peut être utile, par exemple lors d'une période de congés.

Évolution du Sommeil avec l’Âge

Chez les personnes âgées :

le sommeil devient plus léger ;
l'endormissement survient plus tôt (en début de soirée) ;
le sommeil est souvent fragmenté, avec des périodes où l'on se réveille plusieurs fois par nuit ;
le réveil matinal est plus précoce ;
la durée du sommeil nocturne diminue, tandis que des siestes en journée peuvent devenir nécessaires.

Étant donné que le sommeil est plus fragmenté et léger, les personnes âgées peuvent avoir l'impression de souffrir d'insomnie, même si leur sommeil est normal pour leur âge.

 

LES FACTEURS CONTRIBUTIFS À L’INSOMNIE CHEZ LES ADULTES

  1. Stress, anxiété et dépression : des facteurs sous-jacents de l'insomnie
    Plus de la moitié des cas d'insomnie sont attribuables au stress, à l'anxiété et à la dépression.
  2. Des événements de vie, qu'ils soient positifs ou négatifs, choisis ou imposés (comme le mariage, le divorce, un nouvel emploi, le chômage, etc.), peuvent déclencher une période d'insomnie. Dans ces situations, l'insomnie tend à être temporaire.
  3. Cependant, après des épisodes difficiles, il arrive que le retour à un sommeil normal ne se produise pas, même lorsque la cause initiale a disparu ou s'est atténuée. L'insomnie se prolonge dans le temps et devient chronique, ce qui la transforme en une problématique en soi.

 

L'impact du mode de vie sur l'insomnie
L'insomnie peut aussi découler d'une mauvaise hygiène de vie :

une consommation excessive de stimulants (comme le thé, les boissons caféinées...) ou un repas copieux en soirée ;
la participation à des activités stimulantes en soirée (comme le sport, les jeux vidéo...) ;
des horaires de vie irréguliers (en raison de travaux en horaires décalés, de voyages fréquents, surtout lorsque cela entraîne un décalage horaire source de jet lag, etc.) ;
une consommation excessive d'alcool : contrairement à une idée reçue, l'alcool n'est pas bénéfique pour le sommeil :
à faible dose, il peut entraîner de la somnolence en journée, diminuer la vigilance et augmenter les risques d'accidents,
à dose plus élevée, il provoque un endormissement rapide, mais la deuxième partie de la nuit est souvent perturbée par de fréquents réveils. Les capacités mentales sont altérées le lendemain ;
la consommation de tabac : les fumeurs réguliers peuvent éprouver des difficultés à s'endormir en raison de l'action stimulante de la nicotine. Cela peut engendrer une somnolence matinale. Après l'arrêt du tabac, le sommeil peut être perturbé temporairement, le temps que l'organisme s'adapte à fonctionner sans nicotine. Cependant, les anciens fumeurs retrouvent généralement une qualité de sommeil améliorée ;

 

Les sources de perturbation du sommeil liées à la famille et à l'environnement sont variées. Ces facteurs peuvent inclure :
LES FACTEURS RESPONSABLES DES RÉVEILS NOCTURNES CHEZ L'ENFANT
Cela peut inclure :

  • les réveils nocturnes de leur enfant ;
  • un environnement bruyant : les bruits à l'intérieur de la maison, les bruits provenant de l'extérieur ou même un partenaire qui ronfle ;
  • les appareils électriques ou électroniques, même en mode veille ;
  • la présence de lumière ;
    une température trop élevée ou trop basse ; le niveau idéal est d'atteindre environ 18 °C/19 °C dans les chambres.

MALADIES À L'ORIGINE DE L'INSOMNIE

Les insomnies peuvent être associées à diverses maladies qu'il est essentiel de diagnostiquer et de traiter. Il peut s'agir :

d'hyperthyroïdie ;
de reflux gastro-œsophagien ;
d'asthme nocturne ;
d'une maladie douloureuse (comme le rhumatisme, le cancer...) ;
d'autres troubles survenant pendant le sommeil : le syndrome des jambes sans repos ou le syndrome d'apnées obstructives du sommeil.

 

L'INSOMNIE N'EST PAS L'UNIQUE TROUBLE DU SOMMEIL
D'autres problèmes liés au sommeil existent également :

les troubles respiratoires du sommeil (comme le syndrome d'apnées obstructives du sommeil, les troubles de la ventilation...) ;
les troubles moteurs du sommeil (tels que le syndrome des jambes sans repos, les mouvements périodiques des jambes…) ;
les troubles centraux de l'hypersomnolence diurne (notamment les hypersomnies, la narcolepsie) ;
les parasomnies (comme le somnambulisme, les cauchemars, les terreurs nocturnes, le bruxisme...) qui sont plus fréquentes chez les enfants.

Autres contenus disponibles

Médecine douce et médecine alternative pour soigner les troubles et les douleurs au dos

Douleurs dans le dos

Douleurs aux dos, bien les comprendre et découvrir les thérapies pour les…

Lire plus

Troubles de l’alimentation

Les Troubles Alimentaires et la Prise de Poids : Une Exploration des…

Lire plus

Burnout

Le Burn-out : Comprendre, Prévenir, et Traiter Le burn-out, ce phénomène insidieux…

Lire plus

Troubles hormonaux

Les Troubles Hormonaux : Comprendre les Origines et les Traitements Les hormones…

Lire plus
Troubles digestifs et douleurs intestinales sur medicalt

Troubles digestifs

Les variétés de problèmes digestifs Les problèmes digestifs englobent toutes les complications…

Lire plus
Menstruations douloureuses, comment les soigner

Douleurs menstruelles

Les douleurs menstruelles (dysménorrhée) expliquées La dysménorrhée est un terme médical qui…

Lire plus

Troubles du sommeil

L’insomnie chez l’adulte : définition et facteurs favorisants L’insomnie est caractérisée par…

Lire plus

Dépression

Différenciation entre Déprime et Dépression Chronique La dépression est une condition caractérisée…

Lire plus

Stress et anxiété

Distinction entre Anxiété et Stress L’anxiété et le stress sont des phénomènes…

Lire plus
Comment soigner vos douleurs chroniques, notre dossier medicalt

Douleur chronique

Douleurs chroniques : définition, origines, traitements Les douleurs chroniques, persistantes dans le…

Lire plus

Ces thérapeutes pourraient vous aider

Hélène Denèfle

Le Reiki est entré dans ma vie en 2005, d’abord…

Consulter

Sandrine Calas

Tout a commencé à la suite d’un soin que j’ai…

Consulter

Eric Vergniaud

Avec une pratique au quotidien depuis 25 ans maintenant, la…

Consulter

Carte des thérapeutes

Bon à savoir

Un thérapeute ne peut pas se substituer à un traitement médical. Veillez à consulter l'avis d'un expert dès que cela s'avère nécessaire. Bien que nous veillions particulièrement aux profils de nos inscrits, le site ne pourra être tenu responsable dans le cas de prescriptions ou de soins thérapeutiques qui entraiteraient une dégradation de votre santé.